Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 17 août 2017

Haut de Page

Haut

Bordeaux 2017, année faste : transports et mobilité

Mis à jour le 26 janvier 2017

Bordeaux 2017, année faste : transports et mobilité

Une population qui s’accroît, un trafic aéroportuaire qui enregistre une année record, régulièrement au top des classements des métropoles où être – derniers en date Los Angeles Times ou MoveHub,…
Bordeaux attire, Bordeaux séduit et les projets foisonnent, l’année 2017 s’annonce comme une grande année !

2h04

L’événement majeur, incontournable qui fait dire à la mairie de Bordeaux que l’année 2017 sera “capitale” et à la SNCF qu’elle sera “historique”, est la mise en service le 2 juillet prochain de la LGV – ligne à grande vitesse – mettant Paris à 2h04 de Bordeaux (ou Bordeaux à 2h04 de Paris, c’est selon d’où on se place… 😉 ), bref un gain de temps de 1h10 soit 1/3 du temps actuel.
Au delà de ce gain de temps, l’ampleur de l’événement est à la mesure de l’ampleur du chantier ; lancé en 2012, il est le plus grand chantier ferroviaire d’Europe, a mobilisé jusqu’à 8 500 personnes simultanément et a coûté 7,8 milliards d’euros.

A partir du 2 juillet, on comptera 33,5 allers-retours par jour dont 18,5 directs, c’est à dire un TGV par heure voire même un TGV toutes les demi-heures, en heure de pointe. La capacité ainsi offerte sera de 35 000 voyageurs jour qui circuleront dans les tous nouveaux TGV “Océane” qui allient confort et services.
D’ici à 2020, la gare Saint-Jean devrait voir transiter 18 millions de voyageurs par an contre 10 millions actuellement.
En trajets non-directs, les villes desservies seront Saint-Pierre-des-Corps, Poitiers, Angoulême et Libourne.
Les tarifs devraient en moyenne augmenter de 20% avec un gain de temps de 30% ; à noter également que 2 TGV “low-cost” de la SNCF, les OuiGo, circuleront chaque jour.
Enfin, le 2 juillet ce sont également 85% des horaires des autres trains qui seront modifiés pour adapter les correspondances.

Pour accueillir, un tel afflux de nouveaux voyageurs, la gare Saint-Jean a bénéficié d’un lifting complet s’élevant à 200 millions d’euros. La SNCF assure qu’elle sera l’une des plus belle gare d’Europe notamment avec la rénovation de sa grande verrière historique.
Sa physionomie a évolué avec une extension côté Belcier ; la partie historique rénovée et modernisée constituera le hall 1 et l’extension le hall 2 qui a été conçu comme une vitrine du savoir-faire de la SNCF : en faire pas seulement un lieu de passage mais surtout un lieu de services et de vie.

9,8%

C’est le taux de croissance en 2016 du nombre de passagers à l’aéroport de Bordeaux-Mérignac, soit une année record avec un gain de 470 000 passagers.
Désormais, l’aéroport flirte avec les 6 millions de passagers par an. En 2011, lors de l’ouverture de son terminal low-cost Billi, il affichait 4 millions de passagers.
L’aéroport a donc su ces 5 dernières années exploiter très favorablement le boom des vols low-cost.
Aujourd’hui, préserver cette forte dynamique induit un nouveau défi : adapter son offre face à l’arrivée de la LGV. Un plan de modernisation a ainsi été conçu en 2016 avec comme élément phare la construction d’un nouveau hall reliant Billi aux 2 halls historiques.
2017 ouvre la première phase du plan avec le lancement à l’été des travaux de réaménagement des accès routiers, du parvis et des parkings de l’aéroport ainsi que le choix du maître d’ouvre pour la construction du nouveau hall.

2×3

La mise à 2×3 voies de la rocade va se poursuivre en 2017, année symbolique puisque c’est cette année que s’ouvre la dernière tranche de travaux dont l’achèvement est prévu pour 2022.
Il s’agit de la portion entre l’échangeur 4 (Bordeaux-Lac) et l’échangeur 10 (Mérignac) pour laquelle la déclaration d’utilité publique a été validée en juin dernier par le préfet.
2017 verra plus particulièrement la création au niveau de l’échangeur 4 d’une nouvelle sortie visant à améliorer la desserte du Parc des Expositions et du stade Matmut, ainsi que l’ouverture des travaux pour la passerelle dédiée aux vélos et aux piétons au-dessus du lac et la section entre les échangeurs 10 et 8.

7000

La politique de stationnement payant dans le centre de Bordeaux avec comme objectif affiché de limiter son accès en voiture va continuer à étendre la zone impactée.
7.000 à 8.000 places payantes supplémentaires vont s’ajouter progressivement aux 21.000 existantes.
Les secteurs concernés sont ceux entre la Barrière du Médoc et Belcier, et, la Bastide.

043f69ea42a9775894aac1595c504278CCCC