Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 12 décembre 2017

Haut de Page

Haut

Brigitte de Faultrier | Bordeaux, on peut tout faire à pied même l'hypermarché !

Brigitte de Faultrier | Bordeaux, on peut tout faire à pied même l’hypermarché !

Brigitte est arrivée d’Angers en 2016 pour mettre en place à Bordeaux le nouveau Campus de l’ESSCA Ecole de management

Première vision de Bordeaux, premières impressions ?

Arrivée aux Chartrons, j’ai vu la rue Notre Dame et je me suis dit : je vais me plaire, et c’est vrai.
Difficile en revanche d’identifier la typologie des quartiers. La rue Sainte Catherine est à ce titre tellement différente d’une extrémité à l’autre.

Le cliché que vous aviez en tête et qui s’est avéré vrai ?

Les embouteillages

Le cliché que vous aviez en tête et qui s’est avéré faux ?

Je m’attendais à une grande ville avec des défauts liés à sa taille, or oui on est servis en belles enseignes et en même temps on peut tout faire à pied, même l’hypermarché.

Bordeaux ville d’accueil, de bienveillance envers les nouveaux arrivants ?

Oui, particulièrement les commerçants qui nous gâtent.

Un bon plan à partager ?

Le jardin pêcheur, restaurant solidaire dont 90% des employés ont des handicaps, ce lieu nous repositionne dans notre rôle de consommateur et nous apprend la patience.

Ce que vous êtes fière de montrer ?

La grosse cloche et le clocher détaché de la cathédrale.

Votre avis sur le campus bordelais ?

Le campus de l’Université est un peu éloigné. Nous avons choisi un emplacement plus central pour notre Ecole.

Votre lieu de sortie favori ?

J’aime bien le bar à vin du CIVB, j’ai pris des cours à l’école du vin.

Comment percevez-vous le tissu économique bordelais ?

Vivant mais difficile pour les conjoints qui suivent et il faut savoir que les salaires ne suivent pas, surtout dans le marketing.

Votre quartier préféré ?

Le mien, Palais Galien / Fondaudège même si c’est en plein travaux.

Le plus gros défaut de Bordeaux ?

Les embouteillages, et le prix de l’immobilier.

La plus grosse qualité de Bordeaux ?

C’est le Sud, il fait beau et il y a la mer à proximité.

Ce que vous ne comprenez pas de Bordeaux ?

Le fonctionnement des poubelles, les travaux permanents.

Une chose à dire, à demander au maire de Bordeaux ?

Continuez comme ça, même si je n’ai pas encore vu mes impôts locaux.

Les réseaux, assos, clubs incontournables à Bordeaux ?

Le réseau Entreprendre est intéressant, l’association 2AM pour le Marketing et puis les anciens de l’ESSCA.

Le lieu qui incarne Bordeaux ?

Le miroir d’eau, iconique.

Vous sentez vous bordelaise ?

Oui, je me sens bien ici mais de là à me dire bordelaise, c’est peut-être présomptueux !

Bordeaux, une ville où entreprendre ?

Oui, elle est dynamique et quand on y entreprend on est bien reçu, notamment par Invest in Bordeaux.

Bordeaux doit-elle grandir encore ?

Ça risque d’être un peu difficile.

Bordeaux une ville où l’on respire ?

Oui, grâce à ces grands espaces que sont le jardin public, les quinconces…

Les quartiers ou villes de demain ?

La bastide, on y trouve de beaux immeubles avec de belles terrasses.

Guillemette Bardinet

Histoire Suivante

Ceci est l'histoire la plus récente

fa7ba70376c4a32f3fb358e30d8888ddWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWWW