Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 11 décembre 2016

Haut de Page

Haut

Vincent Bouyer, Directeur orange Sud-Ouest - Supporter comblé !

Mis à jour le 29 juin 2015

Vincent Bouyer, Directeur orange Sud-Ouest – Supporter comblé !

A Bordeaux depuis le mois de juillet 2014.

Pourquoi Bordeaux ?

Ce fût le résultat d’une opportunité professionnelle.
Avant de venir dans le Sud-Ouest, j’ai passé 22 mois à Strasbourg où j’étais l’adjoint du Directeur Orange Est, quatre ans en République Dominicaine. J’étais auparavant à Paris chez Bolloré puis chez d’Orange.

Lorsque le poste de Directeur Orange dans le Sud-Ouest m’a été proposé je n’ai pas hésité, je venais de passer un week-end au Cap Ferret, ça aide…. Et ça change de Strasbourg où la mer la plus proche est je crois… l’Adriatique !
Je suis venu en famille avec ma femme et notre plus jeune fils, les deux grands sont restés à Paris.
J’ai des amis bordelais, je connaissais un peu Arcachon, le Cap Ferret, Biarritz et j’étais déjà passé à Bordeaux.

Comment Bordeaux ?

J’ai appris le 5 juin que je démarrais à Bordeaux le 15 juillet. Le timing était serré pour trouver un logement, une école pour notre ado. Pour choisir l’établissement scolaire, nous nous sommes fiés à l’avis d’une amie d’amis bordelais.
Pour le logement, j’avais en tête de ne pas faire trop de route.
Nous habitons au Bouscat, à proximité du lycée, de la sortie de Bordeaux, de mon boulot. Mon fils est ravi, il a de nouveaux amis, il est habitué à changer, à s’intégrer, c’est une force, il est comme un poisson dans l’eau. Heureusement ma femme qui travaillait dans l’associatif est également rodée quant au fait de bouger.

La vie sociale :

Le parc, le sport, nos amis bordelais en constituent le socle. Les hasards de la vie ont fait que nous avons retrouvé trois couples d’amis qui vivaient également à Saint Domingue. J’ai personnellement beaucoup de travail, des challenges professionnels, c’est pour mon épouse que cela a été le plus difficile, elle commence néanmoins à trouver ses marques.

Projet bordelais: améliorer ma connaissance du vin

J’aime

Le stade Chaban et le nouveau stade où je suis allé.
Je suis foot et rugby, je vais régulièrement supporter les équipes de Bayonne en rugby et les Girondins.
Acheter mes huitres le dimanche matin sur la place du Bouscat
Le restau l’avenue Carnot, le comptoir Cuisine, le château des Girondins au Haillan pour déjeuner. Pour sortir je me fie à tripadvisor et à un de mes collègues qui connaît bien la vie bordelaise et m’a fait une liste de lieux à découvrir.
Aller à la mer, nous avons loué quelques weekends de septembre au Cap Ferret.
Le cachet et la beauté de la ville, sa facilité d’accès au centre-ville.
La proximité des Pyrénées où je suis allé pour la première fois.

Je pensais que Bordeaux serait une ville de foot avec un peu de rugby, or c’est très équilibré.
Mon fils de 15 ans s’est inscrit pour la première fois au rugby après 3 semaines passées ici.
Les gens : dynamiques, agréables.

Chez Orange les équipes ont la pêche, elles sont créatives, c’est agréable même s’il faut canaliser tout cela de temps en temps
Pour mettre un petit bémol, on peut dire qu’il pleut un peu mais bon je suis normand d’origine.

Interview réalisé par Guillemette Bardinet

Share This