Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 11 décembre 2016

Haut de Page

Haut

Sabine Badreau | Bordeaux : La douceur de vivre, l’amabilité des habitants et le soleil !

Mis à jour le 9 septembre 2016

sabine-badreau-bordeaux

Bordelaise depuis 5 ans, Sabine Badreau est originaire de Saint Jean de Luz. Elle a travaillé 7 ans dans l’événementiel à Paris et vient de créer « En Premier Lieu », société de location de lieux exceptionnels.

Première vision de Bordeaux, premières impressions ?

J’ai été sidérée par son architecture ravalée, révélée.
J’ai connu la pierre noire.
On est rarement à plus de 500 mètres d’un monument classé et la Garonne apporte une respiration et une impression de bord de mer tellement plaisante.

Le cliché que vous aviez en tête et qui s’est avéré vrai ?

La douceur de vivre, l’amabilité des habitants et le soleil !

Le cliché que vous aviez en tête et qui s’est avéré faux ?

Que Bordeaux est une très grande ville, lorsque j’y venais depuis Saint-Jean de Luz je la percevais grande.
Revenue de Paris elle m’a semblé petite.

Bordeaux ville d’accueil, de bienveillance envers les nouveaux arrivants ?

Dans un certain sens oui, mais j’ai été principalement accueillie par des néo bordelais.

Bordeaux ville dynamique ?

Oui, c’est une des raisons qui m’a poussée à débuter mon activité de location de lieux exceptionnels via l’agence En Premier Lieu.

Un lieu bordelais très néo bordelais friendly » ?

Le marché des Chartrons sur les quais le dimanche matin, il n’y a que des parisiens émerveillés de pouvoir déguster des huîtres face à la Garonne à toutes les saisons.
On s’est habitués à ce luxe.

Bordeaux ville bon marché ?

De moins en moins, les prix de l’immobilier se sont alignés sur les principales autres villes françaises.

Un bon plan à partager ?

Le Symbiose : le premier bar speakeasy (ndlr : caché) de Bordeaux.

Sortir de Bordeaux pour aller où ?

Au Pays-Basque, ma région natale.

Ce que vous êtes fière de montrer ?

Mon vélo, et la base sous-marine.

Etes-vous déjà entrée dans un intérieur bordelais ?

Dans plusieurs en tant que « repéreuse » de lieux et agent immobilier !

Bordeaux ville connectée ?

Très connectée et très ouverte à la création d’entreprise, plusieurs entités proposent de l’aide au développement, des rencontres, des réseaux par activité ce qui est très motivant pour une créatrice d’entreprise !

Comment percevez-vous le tissu économique bordelais ?

J’ai été 7 ans « repéreur » de lieux extra- ordinaires pour des événements.
Je travaillais pour une grosse agence parisienne.
Les nombreuses demandes de prospection à Bordeaux de la part de mes anciens collègues m’ont poussée à y créer une activité équivalente, preuve de l’expansion de Bordeaux dans ce domaine.
La ville grossit et a besoin de prestations expérimentées.

Votre vie bordelaise ressemble-t-elle à ce que vous aviez imaginé ?

J’y ai trouvé tout ce que je cherchais (qualité et douceur de vie, climat, espace) même si Paris me manque sur certains points.

Se déplacer à Bordeaux

Seulement à vélo ! Un vrai bonheur, tout est prévu pour nous les cyclistes !

Le plus gros défaut de Bordeaux ?

L’emploi, pas encore à la hauteur.

Un juron bordelais qui vous parle ?

« Enfiguey »

Un souvenir bordelais précieux ?

Les immeubles dont la pierre noircie donnait à la ville un air plus sévère qu’aujourd’hui, j’aimais bien.

Que rapporter de Bordeaux à vos amis d’ailleurs ?

Des cannelés et de la Vodka Pyla !

Vous resterez à Bordeaux ?

Je l’espère !

Votre « événement » bordelais préféré ?

Les expositions à la Base sous-marine.

Votre asso, club d’influence préféré ?

Les parisiens de Bordeaux, un véritable réseau professionnel et amical et le CJD (centre des jeunes dirigeants) dont la nouvelle présidente Claire Lesca est une femme d’action hors du commun que j’apprécie tout particulièrement.

Les lieux de votre intégration ?

Les associations, l’école, les activités sportives et le réseau professionnel.

Bordeaux, une ville où entreprendre ?

C’est le moment parfait !

Bordeaux une ville où élever des enfants, adolescents ?

Sans aucun doute.

Bordeaux une ville où l’on circule bien ?

Non, les encombrements sont très fréquents et peuvent vite devenir handicapants.

Bordeaux une ville où l’on respire ?

Oh oui, la Garonne et ses aménagements y sont pour beaucoup.

Votre loyer bordelais représente-t-il une part plus importante de vos charges que dans la ville que vous avez quittée ?

Impossible arrivant de Paris…

Pensez-vous que la mayonnaise va prendre dans tous ces quartiers qui sortent de terre (Euratlantique, bassins à flots, Ginko) ?

Je m’interroge et je suis assez étonnée par l’architecture choisie qui n’est pas toujours « assortie » au reste de la ville.

Interview réalisé par Guillemette Bardinet pour Sud-Ouest (les néo-bordelais)

© Photographie Guillaume Bonnaud

Share This