Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 11 décembre 2016

Haut de Page

Haut

Maria Ines Rodriguez I La fille au bord de l’eau...

Mis à jour le 17 décembre 2015

Maria Ines Rodriguez I La fille au bord de l’eau…

Pour Maria Ines Rodriguez, sa nouvelle inspiration artistique c’est Bordeaux…

Le choix de Bordeaux

J’ai débarqué à Bordeaux le 23 février 2014, jour de mon anniversaire. Je venais de passer un an à Berlin et trois années au Mexique.
Bordeaux fut un choix, celui de travailler et d’appartenir à l’histoire d’un musée référent au niveau international, à la programmation exigeante, espace expérimental et de production.
J’étais déjà venu à l’occasion d’expos importantes (Yona Friedman, Stalker…) et en tant que jury à l’école des beaux-arts.

Je connaissais la ville d’il y a 10 ans, sombre, pas très propre et en chantier. J’ai eu l’agréable surprise de découvrir un espace de plaisir où le piéton a beaucoup de place et où la rivière est mise en valeur.

Au fil de l’eau

J’ai passé six mois dans un meublé du quartier Saint-Pierre pour ne pas me tromper. J’ai finalement eu la chance de trouver un appartement proche de mon travail. Là où j’habite il y a toujours la présence de l’eau, symbolique ou réelle : à Leon j’étais face à la rivière, au Mexique je résidais rue du Guadalquivir, et ici je suis face à la Garonne.

Mes découvertes

Le vin, richesse inouïe et les gens extraordinaires qui le produisent, leurs conversations incroyablement scientifiques et sophistiquées sur la météo (qui a une importance capitale ici) me fascinent.

L’architecture bordelaise, pas seulement XVIIIème mais également ces petites interventions contemporaines ici et là comme l’extraordinaire maison Lemoine (ndlr maison construite à Floirac par Rem Koolhaas pour Jean-François Lemoine), le Parc des expositions (quel bâtiment incroyable!), la Cité Frugès à Pessac, et la Bourse du travail.
La présence d’une nouvelle génération de créateurs en design, cuisine (avec les restaurants Miles et Dan) et de belles perspectives de développement : la French tech, la fabrique Pola, Darwin…

Les fabuleux parcs de Lormont : ma participation au comité de la commande Garonne (ndlr: programme de commande publique artistique de la Métropole) m’a permis de découvrir la Métropole plus en profondeur.

La lumière bordelaise, magnifique, la couleur de la Garonne qui passe de brun à doré.

Mes adresses

J’aime le restaurant « La belle campagne » et « Le petit commerce » qui est un lieu convivial et gai mais aussi « El Nacional » mon refuge pour parler espagnol et manger de la bonne viande Argentine. Et Paul’s place qui est un coin différent avec une ambiance, une cuisine, une musique super agréable.
Les commerces de la rue Notre Dame.

Mythes Bordelais

Deux au moins contre lesquels je m’inscris en faux:

Il pleut tout le temps
Les Bordelais ne sont pas accueillants: tout aussi faux mais on le leur a tellement dit qu’ils ont fini par le croire !!!

Bordeaux, et après?

Je me concentre sur les événements à venir, le banquet des amis du CAPC dans la nef le 16 octobre prochain, les expositions à venir.
Je prends plaisir à développer un projet à long terme qui m’implique dans la durée !

Interview réalisé par Guillemette Bardinet pour Sud-Ouest (les néo-bordelais)

Share This