Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 11 décembre 2016

Haut de Page

Haut

En juin, qui dit vin dit Bordeaux !

Mis à jour le 29 juin 2016

En juin, qui dit vin dit Bordeaux !

Avec l’ouverture le 1er juin de la Cité du Vin et la 10e édition de Bordeaux Fête le Vin du 23 au 26 juin, Bordeaux, en tant que capitale du vin, fait parler d’elle et c’est tant mieux pour une filière qui a connu des années difficiles.

La Cité du Vin a ouvert ses portes le 1 juin… enfin !

Trois ans de travaux ont tenu en haleine les Bordelais curieux de voir le résultat de ce spectaculaire projet à la signature architecturale forte. Il est un mélange d’acier et de verres colorés à la forme d’une carafe à décanter, d’un cep noueux ou des remous de la Garonne… au choix selon la sensibilité de chacun.
Les chiffres de la Cité du Vin sont à la mesure des ambitions de ce lieu qui se veut à la fois musée, centre d’exposition, site interactif, porte ouverte sur les vignobles du monde entier, cave à vin géante, lieu de dégustation et de saveurs, lieu de contemplation,… :

  • 13 350 m²
  • 10 niveaux dont un belvédère situé à 35 m de haut
  • un point culminant de 55 m
  • près de 450 000 visiteurs attendus par an

Les retombées économiques estimées sont de 40 millions d’euros par an devant générer 750 emplois dont 250 directs.
L’investissement total a dépassé les 80 millions d’euros dont 15 ont été apportés par des entreprises privées. Le pari est donc osé… mais il a tout pour réussir !

La résonance médiatique nationale et internationale lors de son inauguration a été à la hauteur de ses ambitions;
l’attractivité touristique de Bordeaux s’envole avec plus de 6 millions de touristes attendus cette année;
est à souligner également le choix d’une politique tarifaire encourageant l’appropriation du lieu par les bordelais pour en faire au delà du lieu touristique un lieu régulier de sortie culturelle.

Bordeaux Fête le Vin fête aussi sa 10e édition

Cette édition s’annonce grande pour fêter dignement la 10e édition d’une fête qui a rencontré très rapidement le succès ;
elle n’a cessé de croître au fil des éditions devenant un moment phare de la vie bordelaise et un des plus grandes manifestations oenotouristiques européennes.

Cette semaine, à partir de jeudi jusqu’à dimanche soir, 700 000 visiteurs sont attendus pour une déambulation sur les quais longue de plus de 2 km avec au programme 10 villes invitées – amies du réseau Great Wine Capitale – et plusieurs nouveautés.

En lieu et place des tentes et chapiteaux abritant appellations et autres rassemblements viti-vinicoles, ce sont désormais des containers recyclés et habillés de bois qui feront office de lieu de dégustation pour un confort amélioré dans le style « bar à vin ».
L’amélioration viendra aussi de la mise en place d’un nouveau pass : dans un souci d’exemplarité environnementale, le carnet de tickets est troqué par un pass numérique.
Il peut être couplé à une nouvelle application Bordeaux Fête le Vin qui permettra à la fois de connaître les dégustations restant à consommer et avoir un accès direct à l’ensemble du programme de la manifestation.

https://www.youtube.com/watch?v=DVIXDmwt6vo

Une sortie de crise réussie des vins de Bordeaux

La crise économique de la fin des années 2000 a touché de plein fouet la filière viticole bordelaise qui comptait un nombre inquiétant de propriétés rencontrant des difficultés économiques.

En 2010, le CIVB (Conseil Interprofessionnel des Vins de Bordeaux) mettait en place un plan stratégique de redressement de la filière : « Bordeaux demain ».
Six ans plus tard, le plan qui reposait sur une montée en gamme et une meilleure valorisation des bordeaux semble avoir fonctionné : même si les bordeaux à moins de 3 € continuent de perdre du terrain, les gammes à partir de 6 € reprennent des parts du marché avec une progression continue.

Ce redressement est d’autant plus remarquable que depuis des années, les Bordeaux subissent le Bordeaux bashing, qualificatif pour évoquer un dénigrement médiatique systématique de ces vins, aujourd’hui amplifié avec la problématique des traitements phytosanitaires (trop) intensifs.
Cet emballement médiatique accélère encore la prise de conscience des acteurs de la filière de changements nécessaires à apporter à la fois sur la qualité de la culture du vin et sur son image à la notoriété pourtant incontestable.

Et d’autres défis attendent encore cette filière : une concurrence mondiale qui s’exacerbe avec aujourd’hui plus d’une centaine de pays producteurs et les modifications inévitables de culture entraînées par le changement climatique…

Que le début de l’oenotourisme dans le Bordelais

L’oenotourisme, longtemps en retrait par rapport aux autres régions viticoles françaises, est donc devenu une des cartes majeures à jouer pour la filière.

La Cité du Vin et Bordeaux Fête le Vin localisés sur la ville de Bordeaux s’apparentent à des étendards, l’objectif étant d’attirer pour diffuser sur l’ensemble du territoire viticole bordelais.

Un territoire qui s’organise et se structure aujourd’hui au pas de course, retard oblige… labels, routes des vins, manifestations, etc se multiplient pour le bonheur des quelques 4,3 millions de visiteurs par an.

Quelques chiffres (aussi vertigineux que le belvédère de la Cité du Vin)

  • 720 millions de bouteilles vendues en moyenne par an
  • 21 bouteilles de Bordeaux vendues par seconde dans le monde
  • 6 460 viticulteurs
  • 5,3 millions d’hectolitres produits en 2015
  • 300 maisons de négoce

Sources : La tribune Bordeaux, Sud-Ouest, le blog Côté Châteaux de FRance 3 Aquitaine

Share This