Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 11 décembre 2016

Haut de Page

Haut

Fabrice Granger | Directeur technique de Cyanide

Mis à jour le 8 janvier 2015

Fabrice-granger cyanide

Directeur technique de Cyanide, société de jeux basée à Nanterre qui a vu le jour il y a 14 ans, emploie plus de 60 personnes et dont Fabrice Granger est un des fondateurs.

Avant

J’habitais en région parisienne (près de Conflans Sainte Honorine) où il est problématique de s’installer, d’acheter dans de bonnes conditions et d’allier travail et qualité de vie.
Mes collègues et moi avons échangé à ce sujet et réfléchi à la possibilité de nous développer ailleurs.
Une équipe de six candidats au départ s’est ainsi constituée, nous avons établi une liste de destinations compatibles pour les six, quatre sont déjà là !

Je suis arrivé à Bordeaux fin août 2014 accompagné de ma femme qui démarrait une formation la semaine suivante.

Nos souhaits

-plus de soleil ce qui impliquait une destination plus « Sud »
-une plus grande proximité de la mer

Nos hésitations

Lyon a été cité car il y a un fort potentiel en jeu vidéo mais la ville présentait trop de ressemblances et d’écueils communs avec Paris.
Toulouse Montpellier et Nantes ont été dans la course.

Bordeaux est une vraie ville mais à taille humaine, où la campagne est accessible, la seule à avoir remporté tous nos suffrages.

Notre installation professionnelle

La création de l’antenne bordelaise a été décidée en décembre et nous avons débarqué fin août, 6 mois plus tard.
Nous avons cherché des locaux, rencontré BGI dont nous avions eu le contact par une ressource interne.

BGI nous a conseillé des agences immobilières grâce auxquelles nous avons trouvé des locaux sur les allées de Chartres.
Investir le cœur de ville était une évidence pour nos employés qui sont jeunes.

BGI nous a également mis en contact avec les acteurs locaux du jeu vidéo : Bordeaux Games, Asobo Studio.

Le choix du lieu de vie

Nous habitons une maison en location à Saint Emilion, nous souhaitions tenter la vie à la campagne et ne le regrettons pas.
Ma femme fait des études d’oenotourisme ce qui nous conforte dans la cohérence de notre positionnement géographique.
Nos locaux seront disponibles fin mars, je fonctionne pour l’heure en télétravail. A partir de fin mars je prendrai la route ou le train.

La vie sociale

Pour l’instant elle est assez réduite mais se dessine peu à peu. Il y a les collègues bien sûr, ma femme qui a de nombreux contacts par le biais de son école, de ses stage, des visites organisées dans les châteaux qui constituent des sorties sympas.

Projet Bordelais

Créer une équipe pérenne capable de se spécialiser sur une sorte de jeu, un vivier de 30 personnes au maximum qui construise quelque chose de durable à l’échelle du jeu vidéo.

Projets perso

Trouver une maison à acheter dans une campagne bien connectée à Bordeaux et avec un accès haut débit pour le télétravail.

J’aime

  • Le vieux Bordeaux piéton, un cadre agréable et superbe
  • L’idée du déplacement à vélo, quand je serai basé ici je prendrai un abonnement VCUB, ma femme l’utilise déjà.
  • La table 38 à Saint-Emilion, un resto de burgers de qualité à déguster avec des vins de Saint Emilion et de la région de Bordeaux, décontract et de qualité.
  • Le tour des remparts de Saint-Emilion à l’heure où le soleil se couche sur les vignes.

Interview réalisé par Guillemette Bardinet

Share This