Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 11 décembre 2016

Haut de Page

Haut

Christophe Soulard | Bordeaux en 2 temps

Mis à jour le 6 juillet 2015

SELEKTER - Christophe SOulard

Christophe a repris ses marques dans une ville pourtant méconnaissable à ses yeux

Bordeaux Acte I

Je suis à Bordeaux depuis août 2014, c’est mon deuxième Paris / Bordeaux, le premier fût un Bois-Colombes / Mérignac en 1967 lorsque mon père architecte quittait Paris pour s’associer à Mérignac.
Je suis resté bordelais jusqu’à ma prépa HEC effectuée à Montaigne il y a bien longtemps.

Le boulot avant…

J’étais directeur juridique chez Universal musique, responsable des négociations de contrats.
J’ai ensuite fait du conseil auprès d’artistes tout en réfléchissant à un projet car j’ai la fibre entrepreneuriale.

Le boulot maintenant…

J’ai imaginé “selekter”, un site de recommandation musicale sur le principe du site de “rencontres” musicales : une communauté de contributeurs conseille des personnes en quête de conseils profilés.
J’ai démarré en août 2011, nous habitions à Paris quartier Barbès, avions peu d’espaces verts à proximité, la naissance de notre deuxième enfant nous a incité à partir.

Ailleurs…. mais où?

Nous avons réfléchi à des destinations possibles à deux heures de transport de Paris, nous avons pensé à Bruxelles, Nantes, Nice (2 heures d’avion), et à Bordeaux qui, avec l’arrivée de la LGV se situerait rapidement à 2heures de train.

Bordeaux acte II

J’avais de très bons souvenirs de la ville où je revenais de temps à autres pour manager un groupe (Spina, ex Spina Bifida).
Nous nous sommes installés à Caudéran où habitaient mes grands-parents, nous rêvions de nature, de jardin…
Ma femme, parisienne, a trouvé une maison à louer près du parc bordelais.

Je redécouvre des lieux qui m’enchantent : le village d’Uzeste pour déjeuner au café des sports ou “sous la tonnelle”, Bazas, Taussat, Andernos, le Moutchic, merveilleux avec les enfants.
En 15 jours j’avais repris mes marques.

Pourtant j’ai l’impression d’avoir quitté Maubeuge (Bordeaux avant) et d’arriver à San Francisco, tout ce qui manque ce sont les cafés terrasses un peu partout.

Réseauter

Nous avions quelques amis, et puis nous avons été invités à la soirée de l’association des ”Parisiens de Bordeaux”, y avons rencontré des gens charmants, dont Catherine Sarnow qui a créé “ActifReso” (réseautage professionnel).
Catherine m’a mis en contact avec BGI via Elisa Etcheverry.
Elisa m’a réellement “accompagné” à “ la Grande Jonction” (ndlr: semaine digitale), qui réunit l’éco système numérique de Bordeaux.
Ma vision de Bordeaux en a été transformée, c’est une ville de projets à l’administration dynamique et au développement économique à fort potentiel.
La capitale girondine fédère, elle sort de 15 ans de réalisations et a 15 ans de projets dans le viseur en développement durable, numérique, secteurs de pointe…

Mes adresses

« La belle campagne » rue des bahutiers,
« le gratt » place du marché des Chartrons,
« le Petit commerce » pour les délicieux couteaux,
les restos du port ostréicole d’Andernos, et je garde un souvenir ému d’un repas à Cordeillan-Bages (Pauillac) il y a de cela 6 mois.

Projet

Acheter une maison.
M’installer à Bègles au parc Newton dans le périmètre Euratlantique, mes bureaux sont à Technowest pour l’instant.

Interview réalisé par Guillemette Bardinet

Share This