Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 11 décembre 2016

Haut de Page

Haut

Les métamorphoses urbaines de Bordeaux

Mis à jour le 17 mai 2016

Les métamorphoses urbaines de Bordeaux

Bordeaux est en chantier…
Les projets urbains foisonnent sur les deux rives et vont dans les prochaines années redessiner la métropole mêlant ainsi patrimoine et modernité, à l’image du miroir d’eau reflétant la Place de la Bourse.

Premières réalisations emblématiques

Le premier emblème de ces grands chantiers a été la mise en service en 2013 du pont-levant Jacques Chaban-Delmas :
des années que Bordeaux attendait un nouveau franchissement de la Garonne qui s’est avéré remarquable à la fois par ses prouesses techniques et ses lignes épurées
une réussite qui augurait de belles métamorphoses à venir après le temps d’une rénovation urbaine encensée.

Le pari de la modernité peut paraître osé dans une ville connue pour son architecture XVIII° siècle, pourtant l’habitude de « casser les codes » architecturaux date des années 60 : quartier Mériadeck, pont d’Aquitaine, Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud,…

Dans ce sillage et au pied de ce nouveau pont, dans quelques jours sera inaugurée la très attendue Cité du Vin, à la forme – du cep noueux au vin qui tourne dans le verre ou la carafe à décanter – et à la « texture » – façade de panneaux en verre sérigraphié ou en aluminium laqué irisé – surprenantes.
Ce nouveau lieux culturel sur le vin et les civilisations du vin, dont la renommée dépasse déjà les frontières nationales, s’étend sur 13 500 m² et 10 étages avec un point culminant à 55 mètres.

https://player.vimeo.com/video/161025171

Ce sont 450 000 visiteurs par an qui sont attendus devant générer un volume de retombées économiques estimé à près de 40 millions d’euros.

Le Pont Jacques Chaban-Delmas et la Cité du Vin sont tous deux situés dans le quartier des Bassins à Flot, premier quartier Bordelais à connaître à parir de 2010 une reconfiguration complète sous la houlette de l’architecte-urbaniste Nicolas Michelin.
Ce quartier était une zone industrialo-portuaire tampon entre le centre de Bordeaux et le nord de l’agglomération et marquée par la présence des fameux bassins à flots et de la base-sous marine, héritages de la secondaire mondiale.
Le programme de restructuration porte sur 160 ha et mêle logements (environ 65%), activités économiques, équipements collectifs, campus avec pour objectif d’accueillir d’ici à 2030 120 000 habitants.

De grandes infrastructures

Souffrant toujours d’un manque de franchissement, en 2019, Bordeaux aura un nouveau pont.
Le pont Jean-Jacques Bosc constitue le lien rive droite-rive gauche au sein de la grande opération d’aménagement urbain Bordeaux Euratlantique qui couvre 738 ha sur les deux rives de la Garonne et accompagne la modernisation de la Gare Saint-Jean liée à l’arrivée de la LGV (Paris-Bordeaux en 2h05).
Ce nouveau pont est très attendu des Bordelais de par sa conception originale imaginée par l’agence OMA de Rem Koolhas : d’une grande simplicité, c’est une dalle de 545 m de long et 44 m de large séparant chaque mode de transport et faisant la part belle aux piétons ; il a été aussi pensé comme un lieux pouvant accueillir une multitude d’événements.

Bordeaux-Paris en 2h05 en 2017 va entraîner l’augmentation du nombre de voyageurs de 10 millions à progressivement 20 millions de voyageurs… la Gare Saint-Jean devait suivre se redimensionnement.
Ce sont ainsi 14 chantiers qui ont été lancés pour assurer sa métamorphose : la gare historique sera complétée de 3 nouveaux bâtiments et une nouvelle esplanade côté Belcier.
Conçue désormais comme un véritable lieu de vie et non plus seulement de passage, elle accueillera de nombreux commerces et services.

D’autres nouveaux quartiers

La métamorphose urbaine de Bordeaux s’inscrit également rive droite avec les nouveaux quartiers de Brazza et Bastide-Niel aux côtés de l’audacieux et très médiatisé projet Darwin.

  • Brazza constitue un espace urbain restructuré au pied du pont Chaban-Delmas, le long de la Garonne.
    Sur 53 hectares, Brazza prévoit 4 500 logements, des équipements ludiques et sportifs, des activités économiques (y compris des artisans), de l’hôtellerie, des équipements publics, et des pôles d’attraction d’échelle métropolitaine.
    Imaginé par les deux architectes Youssef Tohmé et Michel Desvigne, le projet est guidé par un parti-pris très vert et se donne comme objectif d’offrir l’opportunité d’habiter la ville de multiples façons : habitat individuel « échoppes du XXe siècle », logements sur pilotis, habitation en bordure de Garonne,…
  • Le projet Bastide-Niel couvre 35 ha et d’ici 12 ans devrait accueillir près de 8 000 nouveaux habitants. Il a été conçu par l’architecte-urbaniste Winy Maas comme une réponse contemporaine à la ville historique.
    Il se caractérise par une très forte proportion de logements sociaux, de multiples petits espaces publics et des services organisés de manière à ce que chaque habitant y accède dans un rayon de moins de 200 m, l’ambition est de réduire la part modale de la voiture dans le quartier à 20%.

La culture à l’honneur

L’inauguration prochaine de la Cité du Vin ouvre le bal de plusieurs réalisations tournées vers la culture :

  • En 2018, la métropole bordelaise aura enfin une grande salle de spectacle digne de son niveau métropolitain et un nouveau musée ouvrira ses portes, le Musée de la Mer et de la Marine.

    Le Bordeaux Métropole Arena offrira une capacité de 10 300 places pour accueillir de grands spectacles de variétés, culturels et sportifs.
    En forme de galet de béton blanc, il est posé en bord de Garonne rive droite sur la commune de Floirac et est signé par le tumultueux architecte marseillais Rudy Ricciotti.

    Le Musée de la Mer et de la Marine, porté par le promoteur immobilier Norbert Fradin, a été conçu par l’architecte bordelais Olivier Brochet.
    Situé dans le quartier des Bassins à Flots, proche de la Cité du Vin, il s’étend sur 6 000 m² où le visiteur pourra découvrir des bateaux grandeur nature, des pièces typiques de bateaux historiques ou mythiques, des éléments de décoration comme les figures de proue, des accessoires et des objets issus de la vie de la mer et des activités maritimes, des maquettes historiques des grands bateaux, des œuvres de l’art naval…

  • En 2019, la MECA maison de l’économie créative et de la culture en aquitaine, sera le nouveau lieu culturel régional dédié prioritairement aux professionnels en réunissant le Frac Aquitaine, les agences culturelles régionales OARA dédiée au spectacle vivant et ECLA dédiée aux industries culturelles.
    Conçue par les agences BIG – Bjarke Ingels Group (Copenhague, Danemark) et FREAKS (Paris, France), le bâtiment situé au bord de la Garonne rive gauche forme une grande arche de 4 879 m² tel un passage entre le centre historique et le nouveau quartier Bordeaux-Euratlantique.

Sources : 20 minutes, blog Architectes Bordeaux, Bordeaux 2030, Maison du projet Bassins à Flot

Share This