Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 11 décembre 2016

Haut de Page

Haut

Anaïs De Pra Bordeaux en candidature spontanée

Anaïs De Pra Bordeaux en candidature spontanée

Anaïs a quitté Paris pour suivre son conjoint et trouvé du travail en 4 mois.

Je suis arrivée à Bordeaux en novembre 2014
Je suis née à Rennes mais j’ai vécu à Bordeaux de mes 6 à mes 26 ans, âge auquel j’ai rencontré mon mari qui est originaire de la région parisienne.
Nous avons vécu et travaillé à Paris où je suis restée 5 ans.
Nous nous sommes mariés, avons eu un bébé (un garçon âgé aujourd’hui de 15 mois). L’envie de quitter Paris s’est manifestée assez rapidement.
Nous avons tous les deux des attaches familiales dans la région : mon beau père vit à Saint Jean de Luz et ma mère à Bordeaux, nous venions régulièrement.
Nous avons des amis dans la région et avons rencontré à Paris des bordelais qui sont « redescendus ».

Quitter Paris

C’était en ce qui nous concerne un projet de longue date, nous savions que Paris ne serait que transitoire mais avons hésité entre Bordeaux et Nantes. Nous avons prospecté, Yohan n’a pas trouvé ce qu’il souhaitait et a donc monté un business qu’il a choisi d’implanter à Bordeaux.
Son entreprise fonctionne depuis le mois de février : clicandpressing.com est une plateforme internet permettant de commander des prestations de pressing qui vous sont livrées dans votre entreprise et dans des points relais.

Le boulot

J’étais category manager achat ,j’ai démissionné et cherché activement de novembre 2014 à mars 2015. J’ai beaucoup prospecté, démarché les entreprises, choisi les secteurs d’activités qui me plaisent afin de travailler dans une entreprise en cohérence avec mes affinités, et j’ai trouvé grâce à une veille économique active, épaulée par la presse locale spécialisée, sans passer par le biais d’une annonce.

J’ai intégré depuis un mois la société Innoveox à Mérignac qui transforme les déchets industriels toxiques en eau propre. Cela me plait de travailler dans un secteur concerné par l’environnement. C’est une entreprise récente qui a démarrée en start’up en 2008, ils étaient quatre, ils sont aujourd’hui 25 !!

Se loger

Si les choses se confirment je chercherai à me rapprocher de Mérignac, le but serait d’avoir une maison, une vie en dehors du brouhaha, proche de l’Océan, pourquoi pas Cestas ou Mérignac ? J’habite actuellement dans le quartier bordelais de Saint Bruno qui est agréable.

S’intégrer

J’ai repris contact avec des copines de collège et de lycée. Je fais partie d’ une association, « la jeune chambre économique de Bordeaux », je pratique la danse et puis il y a les collègues de boulot, autant de lieux de liens potentiels.
Nous avons découvert la parentèle, qui permet de sociabiliser, de rencontrer des parents par le biais des enfants, mais le tissu amical reste à étoffer.

J’aime

Le quartier Saint Pierre, le CIVBar que l’on fait découvrir aux copains qui ne connaissent pas, les quais, le jardin public, le bassin d’Arcachon même si c’est cliché, Biscarosse, Sanguinet, Hourtin où nous nous sommes mariés ainsi que le pays basque
La toscane, la brasserie bordelaise, bon petits restos

J’ai entre 20 et 45 mn de trajet ce qui après 5 ans de RER est un vrai plaisir !

Les équipements : on a obtenu une place en crèche en septembre, la bonne nouvelle.

Un défaut ? les trottoirs, compliqués avec une poussette, je n’ose pas imaginer ce que les handicapés doivent galérer.

Interview réalisé par Guillemette Bardinet

Share This