Image Image Image Image Image Image Image Image Image Image

| Vivre à Bordeaux et en Gironde | 6 décembre 2016

Haut de Page

Haut

Aadel Benyoussef | de Paris à Bordeaux

Mis à jour le 4 février 2015

Aadel-Benyoussef_Excelerate-systems

Aadel est à la tête d’ Excelerate systems France, société spécialisée dans le conseil en systèmes et logiciels informatiques.

Le déclic

Je suis arrivé en 2007 de Boulogne Billancourt.
La naissance de notre première fille a déclenché une réflexion familiale sur le bien-fondé de quitter Paris.

Avant ?

J’étais responsable grands comptes pour un groupe d’édition de logiciels.
Ma femme, commerciale chez L’Oréal a saisi l’opportunité d’une mutation.

L’option Bordeaux s’est dessinée assez naturellement car mon épouse, même si elle n’y a jamais vécu, est originaire de Dordogne.

J’ai informé ma direction quant à mon souhait de relocalisation vers Bordeaux tout en m’engageant sur la continuité de mon portefeuille, me déplaçant à mes frais lorsque cela s’avérait nécessaire.
J’ai donc vécu de 2007 à 2009 rattaché à Paris d’un point de vue professionnel.

La sédentarisation professionnelle

En 2009, avec la crise, j’ai bénéficié d’un plan de licenciement et me suis réorienté.
J’ai alors décidé de créer ici une société de conseil en stratégie commerciale et marketing afin d’aider les sociétés numériques à mettre en pratique des techniques commerciales et marketing des grands groupes américains.

A partir de 2009, j’ai travaillé au développement d’une offre de solutions innovantes pour l’informatique des entreprises : je réponds aux besoins avec de nouvelles solutions pour accélérer l’adoption des nouvelles technologies.
J’ai convaincu un intégrateur de Seattle d’ouvrir la filiale européenne à Bordeaux : Excelerate Systems – France.

Pour asseoir l’entreprise dans l’écosystème aquitain, j’ai adhéré à différents réseaux : ADEISO, Clusir Aquitaine, Aquinum et Syrpin, associations qui regroupent les professionnels du numérique, de l’informatique et de l’électronique.

Nous avons participé au développement numérique en Aquitaine, soutenant dès l’origine le label French Tech et participant au Pôle Digital Aquitaine.

Où habiter à Bordeaux ?

Nous ne connaissions pas la ville.
Nous avons fait le tour des quartiers, nous souhaitions nous ancrer près des écoles pour restreindre les temps de trajets et vivre dans un environnement résidentiel équivalent à Boulogne-Billancourt.
Nous cherchions un appartement et avons trouvé une échoppe Bordelaise dans nos budgets à Caudéran où nous sommes restés.

L’intégration

On nous avait mis en garde sur le côté fermé des bordelais.
J’ai toqué aux portes du voisinage pour me présenter, j’ai été bien accueilli et nous nous sommes également intégré petit à petit par l’école des enfants.

Un regret

A Caudéran je regrette qu’il n’y ait rien : pas de cinéma, pas de loisirs à proximité, pas de bibliothèque, pas de médiathèque, peu de petits commerces, la ville n’est pas bien desservie : mon épicier livre les personnes âgées, il y a de ce côté-là du boulot à créer.

Peut mieux faire

Il faut améliorer les inégalités entre les quartiers : les façades sont si belles sur les bords de Garonne et à côté de cela des quartiers sont délaissés.
Il faut un équilibre entre les belles infrastructures : un beau stade doit appeler un projet qui contrebalance dans un autre quartier.
L’objectif touristique n’est pas une fin, il ne crée pas le dynamisme.

La ville est belle certes mais l’offre touristique n’est pas assez importante pour faire de Bordeaux une vraie ville touristique.

Il faudrait plus d’endroits pour la jeunesse, des lieux de mixité inter-générationnelle, jeunes et séniors (pour qui l’offre est pauvre) ont beaucoup à apprendre les uns des autres.

Les lieux qui comptent

Le parc bordelais : un des plus beaux en termes d’aménagement floral adapté au farniente et aux loisirs familiaux.
Plus que la ville c’est la proximité avec l’extérieur qui nous a séduit ici.
Le bassin d’Arcachon : nous avons influencé mes beaux-parents à s’installer sur le bassin, vers Andernos.
La vieille ville dans sa partie semi piétonne est très agréable.

Le bilan : il est hyper positif.

Interview réalisé par Guillemette Bardinet 

Share This